L'Aoûtement des arbres

Les effets visibles sur la pelouse

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l’aoûtement ? 

Bien que ce processus ne requiert aucune intervention humaine, il est primordial au développement des végétaux. Le phénomène de l’aoûtement, aussi appelé l’endurcissement au froid, se produit, toujours à la fin de l’été, lors des baisses de température et de la durée d’exposition. Comme son nom l’indique si bien, l’aoûtement débute plus précisément durant le mois d’août. C’est durant cette période que les végétaux entrent dans un processus de préparation naturelle pour survivre à l’hiver. L’aoûtement est en quelque sorte le ralentissement du métabolisme des végétaux, qui marque le début de la période de dormance hivernale.

Ce qu’il faut observer : 

 Ce processus consiste à la lignification des rameaux. Pour les arbres et arbustes, cela constitue à un brunissement des tiges, qui se recouvrent ensuite d’écorce et se durcissent. Dans certains cas, les végétaux se couvrent également de légers poils végétaux. En endossant ainsi une fine couche d’écorce, les végétaux souffrent moins des froids mordants de l’hiver. C’est aussi durant cette période qu’il est possible d’observer le changement de couleurs des feuilles suivi de leur chute automnale. 

Au niveau des conifères, l’aoûtement s’accompagne généralement par une perte plus ou moins importante des aiguilles. On remarque, par ailleurs, que ce sont les aiguilles plus près du tronc central qui rouillent puis tombent. On explique ce phénomène par le fait que ce sont les vieilles aiguilles âgées de 2 à 5 ans (selon la variété de conifères) qui tombent et se renouvellent ensuite au fil des années. 

Finalement, au fur et à mesure que les périodes d’exposition ainsi que les températures baissent, les plantes deviennent graduellement plus résistantes au froid. 

Ce qui se passe au niveau des racines :

 Afin de se préparer à l’hiver, les végétaux emmagasinent les nutriments dont ils ont besoin pour survivre à la saison froide.  Durant l’aoûtement, les végétaux continuent de faire de la photosynthèse, mais les sucres produits sont alors emmagasinés dans les racines des arbres pour l'hiver plutôt que de servir à la croissance de l’arbre. Pour cette raison il est important de ne pas poursuivre l’apport en engrais de vos végétaux durant cette période.  

Attention à l’effet sur la pelouse : 

Lors de la période d’aoûtement, il y a davantage de concurrence racinaire entre les végétaux, qui se préparent à tomber en dormance. Pour cette raison, il n’est malheureusement pas rare de voir apparaître des cercles de gazon jaunis ou endommagés entourant les arbres et arbustes directement plantés dans la pelouse. Le gazon endommagé forme un anneau à la périphérie des branches, soit à une distance de 4-5 pieds du tronc central. L’étalement du rond est généralement proportionnel à la taille de la circonférence totale de l’arbre incluant ses branches. Le cercle représente ainsi l’extrémité du système racinaire qui draine les nutriments dans le sol. La pelouse en périphérie des racines tombe alors en carence de nutriments. Le phénomène est généralement plus présent au niveau des pelouses exposées au franc sud, car celles-ci sont davantage exposées au soleil. 

Odoo CMS - une grande photo

Pour favoriser l’aoûtement : 

- Il faut cesser toute fertilisation des arbres et des végétaux (surtout riche en azote), après la mi-juin, pour ne pas nuire aux processeurs d’aoûtement des arbres. En effet, une fertilisation excessive fera en sorte que les végétaux continueront de croître plutôt que de se préparer à la saison froide. Les nouvelles pousses seront alors plus sujettes aux gelées. À noter que certains fertilisants par injection, sont spécialement conçus pour une application plus tardive au courant de la saison estivale et peuvent être appliqués afin d’aider les végétaux à emmagasiner les nutriments nécessaires pour passer l’hiver.

- Ne faites aucune taille après le début août sur les arbres fruitiers. Une taille durant la période d’aoûtement pourrait affaiblir les végétaux avant les grands froids et nuire au développement des nouveaux bourgeons printaniers. 

Les risques hivernaux : 

 Si le froid s’installe avant que le processus d’aoûtement n’ait eu lieu. 

- Les végétaux peuvent subir un gel des racines précoce à la fin de l’automne alors qu’il n’y a pas ou très peu de neige au sol. Un gel important des racines, pourrait faire dépérir l’arbre ou affecter lourdement sa croissance au cours des années à venir.

- Si les végétaux manquent d’eau durant leur aoûtement, il se pourrait que vos végétaux subissent un gel au niveau de l’extrémité supérieure des branches. Ce phénomène est appelé la dessiccation hivernale. Ce problème est plus présent, au niveau des conifères, puisque ceux-ci conservent leurs aiguilles durant la saison hivernale. Ils sont donc plus sujets à perdre de l’eau pendant l’hiver. 

Réduire les risques de gels hivernaux : 

Choisir 

Plusieurs facteurs peuvent influencer la capacité d’adaptation des végétaux tels que la variété, la vigueur et l’âge des végétaux. Il est donc recommandé de choisir des végétaux selon le niveau de rusticité de l’emplacement où ils se retrouveront.

Protéger

Ajouter une protection au sol à la fin de l’automne de type paillis ou géotextile autour des arbres ou arbustes qui sont davantage sujets au gel des racines.

Arroser

Bien arroser en cas de sécheresse, surtout les conifères et les nouvelles plantations, jusqu’au moment où les arbres ont terminé de perdre leurs feuilles.